posté le 28-01-2014 à 11:03:57

Je veux chat !

Je suis désolée pour ce jeu de mots pourri mais je pense que c'est pourtant ce que dirait ma fille si elle savait parler. Je ne sais plus si je vous en ai déjà parlé mais chez moi, il y a trois chats, alors forcément, Coquillette les côtoie depuis sa naissance.

J'avoue qu'au moment de rentrer de la maternité, on appréhendait la rencontre. On s'interrogeait sur la réaction de nos chats, sur une éventuelle agressivité... Surtout qu'ils ont tous des caractères... spéciaux dirons-nous.

Il y a le mâle indépendant qui ne supporte ni les câlins ni les caresses, qui distribue des coups de griffe à la pelle et qui sait ouvrir les portes (il saute sur les poignées), la femelle trouillarde que personne en dehors de nous n'a jamais vue parce qu'elle part se planquer derrière notre lit dès qu'elle entend quelqu'un arriver, et puis il y a la demi-portion folle-dingue qui passe la grande majorité de son temps à dormir mais qui quand elle est réveillée : joue à la kamikaze en tombant du 2e étage ou en provoquant les autres chats deux fois plus gros qu'elle, va manger dans la poêle pendant la cuisson, attaque nos pieds parce qu'on marche... Vous imaginez un peu le cirque à la maison avant même l'arrivée de Coquillette, hein...

Et bien on a été très surpris de constater que finalement, les chats n'étaient pas si perturbés que ça par l'arrivée de ce mini-humain. L'avaient-ils senti venir ? Ils ne se sont montrés ni agressifs ni effrayés, tout au plus un peu curieux (ils sont venus renifler ses affaires et se sont approchés d'elle pendant qu'elle était dans mes bras). Bon, évidemment, quand elle s'est mise à pleurer, il y en a deux qui ont détalé comme des lapins. Je vous laisse imaginer qui est resté ? Ben oui, la folle-dingue, forcément. En fait, elle est tellement folle qu'elle est devenue fan de Coquillette, toujours à vouloir s'installer contre elle pendant qu'elle tétait. Ca ne lui est pas passé avec le temps, bien au contraire. Quand ma fille joue sur son tapis, par terre, elle vient s'installer juste à côté, au milieu des jouets. Oui, kamikaze je vous dit. Coquillette est, elle aussi, devenue fan de la folle-dingue, elle adore s'en servir comme d'un jouet. Elle lui tire les poils, les moustaches, les attrape la queue, les pattes et les yeux. On ne la laisse pas faire bien sûr, mais c'est qu'elle est rapide la coquine. Et la folle-dingue, pendant ce temps-là, ne dit rien. Jamais un coup de dent ou un coup de griffe (OUF!), et elle reste là...

 

 

 

 

Les deux autres chats, eux, continuent leur vie comme si de rien était. Depuis que Coquillette a l'air plus "dangereuse", ils ont pris le pli de la contourner soigneusement quand ils la voient. Je vous avoue que ça nous rassure : pas de contact, pas de bagarre ! Ma fille, elle, voudrait bien les voir un peu plus souvent. Quand elle les voit passer, elle leur fait coucou de la main maintenant, le regard plein d'espoir, attendant qu'ils fassent demi-tour pour venir la voir. Parfois elle les appelle en cirant "eeeeeeeh!", ce qui les fait fuir encore plus, évidemment. 

Mais bientôt, les choses vont se compliquer pour les chats (et pour nous). Et oui car bientôt, Coquillette va se mettre à marcher à quatre pattes et donc à pouvoir les poursuivre... 

Tags: #bébé #chat
 


Commentaires

 

1. Lovely Days (by Faïza B.)  le 29-01-2014 à 21:03:33  (site)

haha!! Nous aussi, nous avons 2 chats à la maison : une plutôt méfiante (mais jamais agressive) et un craintif et pataud. Au début, ils n'arrêtaient pas de venir renifler le nouvel arrivant. Ma femelle est toujours hors de portée de Calisson, en hauteur, et l'évite soigneusement. Mais quand il pleure, elle nous miaule dessus!, et le mâle pataud lui est toujours à côté, vu que bébé est dans la phase "je jette tout ce je prends", il est à l'affut du jeu. Aussi il se fait courser par mon fils qui marche à 4 pattes depuis 2 semaines :-D

2. mamanh24  le 31-01-2014 à 23:04:24  (site)

Ah ! Je vois que mes chats ne sont pas les seules voleurs de jouets ! ^^ Je passe mon temps à chercher où sont parties les balles de Coquillette. Une des femelles va même jusqu'à essayer de les attraper à l'intérieur de l'Elefun (pour celles qui connaissent). Quant aux courses à quatre pattes, j'ai hâte de voir ça chez moi aussi ! J'en connais qui vont regretter le bon vieux temps !

3. anaflore  le 01-02-2014 à 05:55:35  (site)

les chats sont des seigneurs indépendants !!!ils griffent s'ils prennent peur c'est de cela qu'il faut faire attention bon wk

4. mamanh24  le 01-02-2014 à 08:19:06  (site)

Bien sûr ! C'est pour ça que je reste toujours vigilante !

 
 
 
posté le 27-01-2014 à 10:21:48

La place du père

Ce n'est pas toujours facile pour un père de trouver sa place entre une mère et son jeune bébé. Ce n'est pas toujours facile non plus pour une maman de comprendre les réactions un peu déroutantes du jeune papa.

Il m'a fallu du temps pour comprendre ce qui se passait après la naissance de Coquillette, et il nous a fallu du temps pour retrouver un équilibre. Je n'ai rien à reprocher à mon mari qui s'est montré très attentif envers sa fille et moi. A la maternité, il a tenu à s'impliquer pour donner le bain, être présent à mes côtés même la nuit. De retour à la maison, pendant le premier mois, il s'occupait des repas, du ménage, ce qui m'a permis de me consacrer à 100% à notre bébé et de l'allaiter à la demande. Il prenait Coquillette dans les bras, il la laissait s'endormir sur son ventre, il aimait aller la promener. Mais... il ne la changeait jamais, ne l'habillait pas, ne lui donnait pas son bain, ne se levait pas la nuit (évidemment il ne pouvait pas allaiter à ma place mais j'aurais parfois aimé qu'il me l'apporte au lit pour que ce ne soit pas toujours moi qui me lève). 

 

 

 

 

 

Pourtant, au début, il était en congé. Il me disait que c'était mieux de me laisser tout faire pour que je m'habitue pour ne pas être perdue le jour où il reprendrait le boulot. J'ai entendu son argument et j'ai effectivement bien pris mes marques avec la nouvelle venue. Il m'avait dit qu'il s'y mettrait quand il reprendrait le travail, mais ce ne fut pas le cas. Je lui disais pourtant que c'était un moment où on pouvait vraiment profiter de notre fille. Son premier sourire fut en effet pour moi le jour où elle a eu un mois, sur sa table à langer, pendant que je la changeais. Quand je lui demandais pourquoi il ne s'occupait pas d'elle, il me disait qu'il ne savait pas et coupait court à la conversation. Je ne comprenais pas, ça ne lui ressemblait pas.

Alors j'ai commencé à m'interroger sur cette attitude et à formuler des hypothèses en moi-même. Est-ce qu'il n'aimait pas s'occuper d'elle ? Est-ce qu'il n'avait juste pas envie de se fouler ? Est-ce que puisque j'avais pris un congé parental, il considérait que c'était mon travail, un point c'est tout ? J'étais fatiguée et je commançais à être un peu en colère qu'il ne s'implique pas plus. J'ai commencé à lui en vouloir, à lui faire des reproches. Je pense qu'il a dû vouloir réagir alors, il s'est mis à la changer de temps en temps. Les choses ont commencé à aller en s'améliorant et c'est en l'observant s'occuper de Coquillette que j'ai compris ce qui s'était passé. Il avait peur, tout simplement. Peur de cette petite choses toute fragile, peur de faire une erreur, de ne pas faire comme il fallait, de lui faire mal. Peut-être aussi que c'est un peu de ma faute, parce que je suis du genre exigeante, du genre "il-faut-faire-exactement-comme-je-dis" (du genre chiante, ok). Peut-être aussi qu'il s'est senti exclu, du moins au début, de notre relation mère-fille. 

Jeunes mamans, gardez à l'esprit que vous avez portez votre bébé pendant 9 mois ou presque. Vous l'avez senti bouger, vous avez senti tout le poids de votre responsabilité dès le début de votre grossesse avec des interdictions alimentaires ou des restrictions de mouvements par exemple. Les hormones vous aident dans votre rôle de maman. Personnellement, elles m'ont rendu hyper protectrice envers mon bébé. Je ne voulais le laisser dans les bras de personne en dehors de mon mari au début. Si vous allaitez, ça renforce encore un peu plus le phénomène. Pour les papas, c'est différent. Leur vie ne change quasiment pas pendant 9 mois. Ils savent qu'il va y avoir du changement mais ça ne reste qu'un concept dans leur esprit. Un beau jour, c'est la naissance, et il faudrait qu'ils se sentent pères en un claquement de doigt. C'est sûrement le cas de certains, mais il ne faut pas en vouloir à ceux à qui ça prend un peu plus de temps. Et ça finit par arriver.

Aujourd'hui, mon mari est le meilleur des papas pour notre fille. Il s'occupe d'elle dès qu'il le peut, il l'adore et Coquillette le lui rend bien ! Et quand j'y réfléchis bien, je m'aperçois qu'il a toujours été le meilleur papa possible pour elle. Car s'il ne s'est pas occupé directement d'elle au début, il s'est occupé de moi pour me permettre de m'occuper d'elle. Et je ne vous raconte pas comme il a bien pris soin de moi pendant la grossesse !

Tags: #papa #père
 


Commentaires

 

1. poupoulebb80  le 27-01-2014 à 10:51:34  (site)

Tout pareil, les jeunes papas, ils ont peur!
Et les jeunes mamans, elles sont chiantes (j'en sais qqch car j'en suis une!)
Papa Ours a réussi a connecté avec Petit Brocoli quand il a commencé à interagir vers ses 1 mois... Les premiers sourires, ça l'a fait craquer!
Et puis vers ses 6 semaines, j'ai commencé à tirer mon lait pour qu'il puisse aussi lui donner à manger! Ca peut aider!
Voilà, les jeunes Papas, ce sont des Diesel, il faut leur laisser le temps. Pour les enfants suivants en général, ils ont plus d'assurance ^^

2. Aeterna  le 27-01-2014 à 10:52:11

mon mari n'est pas du tout intéressé par les bébés.
Il n'a jamais changé nos enfants, n'a jamais donné le biberon, a très peu joué avec eux tous petits...
ca ne l'empêche pas d'être un bon papa, attentif, juste, qui tient a ce que nos enfants soient bien éduqués.
C'est juste que au quotidien je me démerde pour la popote, le linge, le ménage et le reste :-)

3. mamanh24  le 27-01-2014 à 13:33:25  (site)

Tu as raison Aeterna, il y a plein de façon d'être un bon papa ! Je prends l'exemple du mien : il était un peu comme ton mari. Me donner le biberon ne l'intéressait pas du tout, me changer n'en parlons même pas et je ne suis pas sûre qu'il ait beaucoup joué avec moi quand j'étais toute petite. Mais pourtant, ça a été un très bon père ! On s'est plus rapprochés avec le temps.

 
 
 
posté le 26-01-2014 à 21:46:24

L'astuce du dimanche #9

Je ne sais pas pour vous, mais nous, quand on a choisi des vêtements pour Coquillette avant sa naissance, on a pris des trucs tout mignons, avec des petits lapins dessus, tout doux, etc... Mais en future-maman-complètement-inexpérimentée-qui-ne-s'est-jamais-occupée-d'un-bébé-avant, je n'ai pas du tout fait attention aux systèmes d'attaches des bodys, pyjamas et autres vêtements.

Or, un bébé de quelques heures, quelques jours ou même quelques semaines, ça n'aime pas être manipulé dans tous les sens, ça n'aime pas les vêtements qu'il faut faire passer par la tête ni ceux qui sont trop longs à enfiler. Côté bodys, j'ai très vite abandonné l'idée de lui faire porter ceux qui devaient forcément passer par la tête. Côté pyjamas, il m'a fallu du temps pour m'habituer à certains systèmes d'attaches et encore aujourd'hui, je n'aime pas trop ceux qui s'ouvrent dans le sens de la hauteur, du cou jusqu'à un des deux pieds. Personnellement, j'ai choisi de ne quasiment jamais faire porter de vêtement à ma Coquillette les premières semaine. Certes, c'était plus simple pour moi de ne lui mettre que des pyjamas, mais je pense honnêtement que c'était aussi beaucoup plus confortable pour elle. Je lui mettais une tenue simple à enfiler quand on avait de la visite, c'est tout (en plus elle régurgitait tout le temps et je n'avais pas non plus 36 000 tenues...).

Si vous préparez la garde-robe des premières semaines de votre premier bébé, je ne peux que vous conseiller de choisir :

- des bodies qui s'ouvrent entièrement

- des pyjamas avec une ouverture en forme de T à l'envers, dans le dos (le plus souvent) ou sur le ventre (je n'en ai trouvé que de la marque P'tit Bisou)

- peu de vrais vêtements et privilégiez des pantalons avec pieds et des pulls qui s'ouvrent entièrement dans le dos ou des gilets 

 

Et surtout, n'hésitez pas à passer à la taille au-dessus si vous avez un peu de mal à enfiler les pyjamas ou les bodies. A priori, ça ne dérange pas les tout petits bébés d'être un peu serrés dans leurs vêtements mais c'est au moment de l'enfilage que les choses vont se compliquer. Et si ça dure trop longtemps, c'est la crise assurée !

Bonne soirée à tous ! 

 


Commentaires

 

1. Damned Mom  le 01-02-2014 à 10:58:11  (site)

C'est vrai qu'au départ on trouve tous les petits fringues pour minipouce à croquer.
On voudrait tout acheter mais il faut miser sur la praticité avant tout les premières semaines.
Perso j'ai choisi des bodys à pression qui s'ouvrent de partout et idem pour les pyjamas. Little Prince a eu 1 vraie tenue en préma et 2 en naissance et 1 mois pour les photos quoi. Maintenant qu'il commence à porter du 3 mois il a une vraie garde robe, mais toujours plein de pyjamas pour la maison quoi.

2. mamanh24  le 01-02-2014 à 11:07:17  (site)

Tout pareil que toi ! Ca ne fait finalement pas très longtemps que j'habille Coquillette avec de vrais vêtements tous les jours, qu'on sorte ou pas. Les pyjamas, c'est beaucoup plus confortable et pratique quand ils sont tout petits !

 
 
 
posté le 25-01-2014 à 21:15:39

Les vergetures, ces sal... etés

Je savais bien qu'il fallait faire attention à son corps pendant la grossesse pour éviter ces fameuses vergetures. Dès que j'ai su que j'étais enceinte de Coquillette, j'ai donc acheté un tube de crème Double Action Vergetures de la gamme 9 mois de Mustela et j'ai commencé à me tartiner le ventre et la poitrine. Au début je n'étais pas très régulière, c'était une fois tous les 2 ou 3 jours, et puis après j'oubliais toujours de racheter un nouveau tube alors je restais un moment sans rien me mettre. Quand j'ai commencé à bien grossir, je me suis dit "ouhla, faut arrêter de rigoler là, un peu d'assiduité que diable !".

Et j'ai continué à me tartiner le ventre et la poitrine, tous les soirs avant d'aller me coucher. Quand j'ai suivi les cours de préparation à l'accouchement, ma sage-femme m'a appris qu'on pouvait tout aussi bien utiliser simplement de l'huile d'amande douce. Au moins, ça, ça ne coûte pas un bras... J'ai donc fini ma grossesse à l'huile d'amande douce.

Mais au cours du dernier mois, en sortant de mon bain, voilà que je me retrouve face à mon miroir et que j'aperçois... d'horribles traînées violettes sur mes fesses. Sur mes fesses ? Oui, et sur mes cuisses aussi... A force de regarder mon ventre et mes seins, je ne m'étais pas aperçu que j'avais aussi grossi du bas du corps et voilà, le mal était fait...

A toutes les femmes enceintes, pensez à vous mettre de la crème partout !! Ca vaut le coup, croyez-moi, car je n'ai pas une seule trace sur le ventre et les seins (il faut continuer après l'accouchement aussi).

En revanche, je ne suis pas très fière de l'état de mes jambes. Le temps qui passe (même si je suis passée à la crème Mustela Action Intensive) n'estompe pas (encore) les traces mais en revanche, je m'habitue à les voir. Et je me dis que finalement, si c'est le prix à payer pour avoir un si merveilleux bébé, ce n'est pas si terrible. 

 


Commentaires

 

1. poupoulebb80  le 25-01-2014 à 22:48:47  (site)

Pfiou ne m'en parle pas... J'ai eu beau me lustrer pendant 9 mois, les vergetures sont apparues dans les 2 dernières semaines de grossesse... Et même le jour de l'accouchement #PoisseInternationale
On apprend à vivre avec!?

2. mamanh24  le 26-01-2014 à 10:31:01  (site)

Disons que je ne suis plus aussi choquée en les voyant à chaque fois... Et je vis avec l'espoir qu'un jour, on ne les verra presque plus ! ^^

3. Mama Loca  le 26-01-2014 à 17:55:14  (site)

J'ai eu du bol mais j'ai rien eu, mais j'ai appliqué soigneusement 2 fois par jour de l'huile d'avocat et de rose musquée: très efficace.
Et pourtant je suis "sujette" au vergetures car j'en ai mais rien pendant la grossesse.

4. mamanh24  le 26-01-2014 à 22:07:02  (site)

Je ne connaissais pas cette recette Mama Loca ! C'est toi qui fais le mélange ou tu l'achètes tout prêt ? C'est efficace aussi pour les vergetures déjà installées ?

5. Smootheries  le 10-02-2014 à 15:36:32

Si ça peut te "déculpabiliser", moi je me tartine d'huile végétale et autres crèmes depuis le 1er mois de ma grossesse, fesses, cuisses, hanches, ventre et seins, je n'oublie rien. J'ai pris 13 kilos à ce stade, mais pas beaucoup de poitrine (une taille de soutien-gorge depuis le début) et pourtant, c'est bien sur les seins que j'ai des petites vergetures depuis 2 semaines... Donc je finis par me dire : culpabiliser les femmes en leur disant que si elles ont des vergetures, c'est parce qu'elles grossissent trop / ne mettent pas assez de crème, c'est encore une belle invention de magazine féminin, parce qu'au final, la peau craque si et où elle était fragile, voilà tout...

6. mamanh24  le 10-02-2014 à 19:31:39  (site)

Merci pour ton commentaire ! c'est vrai que quelque part je m'en veux moins de ne pas m'être suffisamment tartinée de crème, mais en même temps, ça me fait peur pour la prochaine fois ^^ Du coup pas moyen d'y couper ! 13 kilos c'est aussi ce que j'avais pris pendant ma grossesse mais comme toi, je n'avais pas pris beaucoup de poitrine, c'est avec la montée de lait que j'ai eu le droit aux gros seins !

 
 
 
posté le 23-01-2014 à 20:22:42

Cette autre maman

 

 

 

 

Cette autre maman, je la croise une fois par semaine aux bébés nageurs.

Elle vient avec son compagnon et leur petite fille, à peu près de l'âge de la mienne.

Elle est un peu stressée en arrivant par toute l'organisation que nécessite un bébé qu'on emmène à la piscine.

Le stress la fait d'ailleurs devenir autoritaire avec son compagnon. Elle lui réclame sèchement la couche, puis les chaussettes. Le papa ne bronche pas et reste cool, il doit savoir que c'est le stress qui la rend comme ça.

Elle est à l'affût du matelas à langer dès qu'il se libère et saute dessus comme sur une proie.

Dans l'eau, elle cherche à croiser le regard des autres mamans pour y trouver de la sympathie et leur adresse parfois un sourire timide.

Quand elle retourne aux vestiaires avec sa fille dans les bras, elle s'occupe d'abord de la rhabiller avant de penser ne serait-ce qu'à s'emballer dans une serviette pour se sécher.

Elle m'a avoué que la première fois qu'ils sont venus aux bébés nageurs, ça a été une catastrophe et qu'il leur a fallu du temps aant de réitérer l'expérience.

Cette autre maman, c'est moi. Nous sommes pareilles.

Evidemment, nous ne nous ressemblons pas et nos vies sont probablement radicalement différentes. Mais tous les samedis matins, en maillot de bain, avec notre petite fille dans les bras qui nous épate un peu plus à chaque séance, nous sommes les mêmes : des mamans un peu stressées, un peu (trop) exigeantes avec leurs hommes, très fières de leur bébé et finalement heureuses de cette parenthèse dans le quotidien au rythme effréné, malgré toute l'organisation que ça demande.

Nous sommes probablement des dizaines, des centaines de mamans exactement comme ça, ou à peu près. Nous nous croisons, nous échangeons quelques mots et nous reprenons notre route.

Cette autre maman, je ne connais même pas son nom, mais je suis contente de la croiser chaque semaine, d'échanger avec elle un bref regard complice dans lequel passe tout ce que nous partageons.

 

PS : Je suis désolée d'être un peu moins présente sur le blog en ce moment. Je vous rassure, ça ne va pas durer, mais je profite un peu de mon homme qui est en congés cette semaine. Bonne soirée à tous ! 

 


Commentaires

 

1. le scrap artistique  le 24-01-2014 à 14:24:18  (site)

Très joli article plein de douceur et de vérité. Bravo pour ta sincérité !

2. cathy.tardito  le 24-01-2014 à 18:35:35

Merci de nous faire déculpabiliser de n'être que nous finalement. Ca fait du bien ! Bonne soirée

3. Mathias33  le 26-01-2014 à 22:02:31

Merci pour cet article riche en informations Sourire

 
 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article