posté le 20-02-2014 à 21:26:23

Culpabilité

 

 

 

 

Quand on a un premier enfant, on se retrouve bombardé d'informations venant de tous côtés. Il y a du bon à prendre, évidemment, mais pas seulement malheureusement.

Il y a les conseils que les donneurs de leçons feraient mieux de se garder : "tu vas en faire un capricieux de ton bébé", "ton lait ne doit pas être bon", "il ne faut pas lui donner à manger dès qu'il réclame", etc etc... Je crois que tous les jeunes parents ont été au moins un peu bassinés par ces idées reçues. 

Il y a les professionnels de santé pas très à jour sur l'allaitement par exemple, ou simplement pas très compréhensifs, qui doivent penser qu'en vous noyant de reproches vous vous sentirez mieux en sortant de chez eux.

Et puis il y a les livres, pas tous bons (mais comment savoir avant de commencer à les lire ?), Internet et ses forums où l'on trouve là aussi vraiment de tout. On lit que bébé doit dormir autant d'heures par jour, boire autant de lait par jour, toutes les X heures. Ces informations ne sont pas toujours fausses, au contraire, mais pas toujours réalisables dans la réalité parce que bébé n'aime pas les siestes, a un RGO ou simplement un petit appétit (ou au contraire, un gros appétit).

Avec cette quantité d'informations à trier qui nous tombe dessus, on a beau savoir que tout n'est pas bon à prendre, on finit par se sentir déboussolés, à se dire qu'on fait mal notre travail de parent, qu'on va causer des soucis à notre bébé qui va au choix devenir obèse, ne pas grandir correctement, avoir des troubles du comportement plus tard ou que sais-je encore. Et on se sent terriblement coupable, parfois jusqu'à remettre en cause notre légitimité en tant que parent. J'ai moi-même été victime de ces informations au niveau du sommeil de Coquillette. Elle dormait peu, c'est vrai, mais j'étais tellement inquiète du nombre d'heures qui lui manquaient que je m'énervais parce qu'elle ne voulait pas dormir, je me stressais et je la stressais probablement aussi, ce qui n'arrangeait probablement rien au problème. En grandissant en tant que mère, je deviens bien plus zen, même si je suis toujours attentive aux détails importants. Simplement, je ne vais pas faire de caca nerveux si ma fille ne boit pas autant de soupe qu'elle le devrait le soir ou si elle ne dort pas autant qu'il le faudrait en journée. Parce qu'il est clair que c'est un bébé qui va bien ! Elle est souriante, joyeuse, fait des tas de progrès visibles quasiment chaque jour, mange varié et d'une quantité qui me paraît suffisante même si elle ne correspond pas aux "normes".

Je voudrais donc faire passer un petit message aux futurs parents et aux jeunes parents submergés d'informations. Oui, il y a quelques règles basiques importantes à suivre comme choisir un lait adapté à l'âge du bébé, peser sa viande pour éviter l'excès de protéines, le protéger du soleil ou ne pas le jeter par la fenêtre quand il pleure. Mais n'essayez pas à tout prix de coller aux normes et ne croyez pas toujours les anciens qui sont parfois bien loin d'être des sages. Ecoutez votre bébé, écoutez votre instinct. S'il va bien, si vous vous sentez à l'aise avec vos choix d'éducation (je ne me suis jamais sentie aussi mal qu'en tentant de laisser pleurer Coquillette, un signe suffisant pour moi pour savoir que je ne devais pas le faire), vous faites probablement les bons choix pour lui. Si votre pédiatre ou votre médecin vous enfonce au lieu de vous soutenir, cherchez-en un autre. Quand on essaye de toutes ses forces de faire du mieux qu'on peut pour son bébé, on ne peut pas être de mauvais parents. Des erreurs, on en fera forcément, des petites, des grosses, maintenant ou à l'adolescence, mais cela ne signifie pas que nous sommes des mauvais parents pour autant, cela signifie simplement que nous sommes humains. 

 


Commentaires

 

1. MamanCombattante  le 20-02-2014 à 22:15:22  (site)

Tu as tout à fait raison. J'avais lu un super livre avant la naissance de PetitCombattant "Bébé, dis moi qui tu es" de Philippe Grandsenne. Je le conseille à tous les jeunes ou futurs parents autour de moi car il déculpabilise énormément et surtout nous donne confiance en notre capacité à comprendre nos bébés. L'auteur est pédiatre. J'aurais aimé tomber sur un pédiatre comme lui !!!

2. Mama Loca  le 21-02-2014 à 13:04:22

C'est vrai que les conseils foireux on s'en passerait bien et pourtant faut voir tout ce qu'on se prend en pleine tronche.
L'autre jour un petit vieux de 88 ans m'a dit que c'était pas normal que mon Pepito ne fasse pas ses nuits le tout en me donnant des conseils... heu tes conseils d'éducation qui ont 60 ans je m'en passerais volontiers vieux schnock, cependant comme je suis polie j'ai dit "oui oui"> THE méthode à appliquer pour faire fermer les gueules.

3. mamanh24  le 21-02-2014 à 20:10:23  (site)

Tu me tentes du coup avec ton livre Maman Combattante ! Je le lirai sûrement à l'occasion !
Et Mama Loca, tu as raison, le oui amen est une bonne technique mais parfois, je n'arrive pas à m'empêcher de rétorquer ! Et vu le nombre de bébés qui ont du mal à faire leurs nuits avant plusieurs mois, je doute que la "normalité" soit forcément un bébé qui dort 12h ininterrompues chaque nuit... Mais va donc le faire comprendre aux gens...

 
 
 
posté le 19-02-2014 à 10:06:31

Le début de la fin

 

 

 

 

On savait bien que ça ne tarderait pas, après tout, Coquillette a plus de 10 mois maintenant. Il y a un mois environ, elle a commencé à se mettre fréquemment sur le ventre alors qu'elle jouait sur son tapis. Puis, à essayer de se mettre à 4 pattes. Puis à reculer, un peu. Maintenant, elle recule toujours mais beaucoup. Hier, après un petit tour dans la cuisine, je l'ai retrouvée sur le carrelage, bien loin de son tapis. Heureusement, ça fait déjà un moment que les barrières sont installées à la maison. Dans notre cas, elles sont plutôt indispensables puisque les pièces de vie se trouvent au premier étage, en haut d'un escalier en carrelage (aïe aïe aïe). A partir de maintenant, nous allons donc systématiquement les fermer.

Et puis ce matin, quand Coquillette s'est réveillée à 6h30, elle a commencé à bavarder avec ses peluches, comme d'habitude. On la laisse toujours quelques minutes, le temps de nous réveiller avant qu'elle ne s'impatiente. Mais là, d'un seul coup, un cri perçant suivis de pleurs. Violent le réveil. Je fais un bond, j'allume la lumière et je débarque dans sa chambre à toute vitesse avec les yeux à peine ouverts et je la trouve... à 4 pattes au bout de son lit, coincée dans le sens de la largeur et coincée aussi par sa gigoteuse emmêlée autour d'elle, à essayer d'attraper les nounours installés à ses pieds. Soulagement parce qu'elle ne s'est pas fait mal mais aussi pointe de culpabilité... N'aurais-je pas dû baisser la hauteur du matelas depuis longtemps déjà ? Si elle était passée par-dessus bord... Mais ouf, ce n'est pas arrivé. Aujourd'hui, je baisse le matelas sans faute et j'augemente ma vigilance d'un cran.

Je sais que les prochains mois ne vont pas être de tout repos et pourtant, je suis si contente de voir ma Coquillette commencer à se déplacer seule. J'ai hâte de la voir marcher bien que tout le monde me dise qu'après, je regretterai le bon vieux temps. Parce qu'elle a soif de liberté, ma fille. Je le lis dans ses yeux, je le sens. Alors même si je dois être épuisée à force de courir partout après elle, je serai heureuse de la voir sépanouir en découvrant enfin par elle-même le monde qui l'entoure. 

Tags: #marche
 


Commentaires

 

1. aeterna  le 27-02-2014 à 12:10:26  (site)

hello !
ma puce a marché seule pour pile son premier anniversaire
c'était il y a un mois
depuis elle galope elle galope !!

 
 
 
posté le 19-02-2014 à 09:16:36

Flash back

Il y a quelques semaines, ma mère a débarqué chez moi avec un sac. Je ne me doutais pas qu'en l'ouvrant, j'allais faire un bond de quasiment 24 ans en arrière. Ce genre de bond, c'est quand même assez rare. Vous vous demandez sûrement ce qui a pu provoquer un tel flash back ? Et bien il s'agissait d'exemplaires du tout premier magazine auquel j'ai été abonnée : Picoti. Si on m'en avait parlé juste comme ça, j'aurais été bien incapable de dire ce que contenait Picoti, quel genre d'histoires, quels personnages, etc... Mais en voyant les images, tout m'est revenu à vitesse grand V. Evidemment, si j'ai été abonnée à partir de mon premier anniversaire, j'ai continué à les lire pendant assez longtemps, c'est pour ça que je m'en souviens aussi bien, mais quand même...

 

 

 

 

 

Maintenant, tous les soirs, je les lis à Coquillette. Elle est encore un peu jeune et je dois me battre pour éviter qu'elle n'arrache les pages, mais j'aime partager ces souvenirs avec elle. Les dessins sont chouettes, les histoires sont mignonnes à croquer, il y a des petites cases à soulever. Et puis, l'autre jour, je me suis amusée de constater que malgré tout, la différence de génération était palpable. Dans une des histoires, Pikou le chaton mange des frites, alors que le magazine est destiné aux moins de 2 ans et qu'aujourd'hui, on entend bientôt plus que ça autour de nous : les graisses cuites, pas pour les moins de 3 ans ! Ca n'enlève rien au charme de ces vieux magazines qui sont restés dans un état impeccable (merci Maman !) et puis vous savez quoi ? Coquillette sera à son tour abonnée à Picoti lorsqu'elle aura 1 an, cadeau de sa grand-mère ! (re-merci Maman !)

Pour le plaisir, j'ai pris quelques photos pour vous !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 
 
posté le 18-02-2014 à 22:04:23

Petite victoire

Je suis fière et heureuse de vous annoncer que je suis allée seule aux bébés nageurs avec Coquillette et que nous sommes rentrées en vie, sans bosse et le sourire aux lèvres ! Bon ok, ça ne paraît pas bien glorieux dit comme ça... Pourtant, à la première séance de bébés nageurs, je peux vous assurer que j'étais loin de m'imaginer que c'était faisable. Et à l'époque, c'est vrai, ça ne l'était pas du tout ! Il a fallu du temps pour que de petites habitudes se créent, pour qu'on acquière des petites techniques pour gagner en efficacité, pour qu'avec deux bras seulement, j'arrive à me débrouiller mieux qu'avec quatre la première fois !

 

 

 

 

 

Ca passe d'abord par une bonne organisation préalable. Et en premier lieu, par l'organisation du sac :

- la cape de bain de Coquillette, je la mets dans un sac plastique à l'intérieur de mon sac de piscine. Comme ça, sur place, je n'ai qu'à sortir le dit sac pour l'emmener au bord du bassin et récupérer facilement de quoi essuyer mon petit bébé tout mouillé en sortant de l'eau

- le matelas à langer (un tout bête, tout fin mais c'est suffisant) et la serviette que j'utilise pour le protéger sont placés sur le dessus du sac pour que je puisse les attraper facilement en arrivant dans les vestiaires

- ma serviette (ou nos serviettes si nous y allons tous les deux) est en vrac dans le sac 

- un petit tube de Bepanthen, la couche maillot de bain et la couche pour la sortie du bain sont rangés sagement dans une autre pochette du sac, dans laquelle je range aussi mes sous-vêtements pour me rhabiller 

- toutes les affaires indépendantes de la piscine genre papiers de la voiture, portefeuille ou clefs de maison sont aussi dans une autre poche du sac. Comme ça on ne s'embarrasse pas avec un sac en plus ou des trucs qui risquent de tomber de nos poches

 

L'organisation concerne aussi la tenue que je porte. Bien entendu, j'arrive avec le maillot de bain déjà enfilé, mais je m'arrange aussi pour porter des vêtements rapides à enfiler : un jean et un sweat-shirt font l'affaire. Même les chaussures doivent être faciles à retirer et à enfiler car à la piscine où nous allons, nous sommes obligés de nous déchausser avant de rentrer dans les vestiaires. Imaginez donc le tableau : seule, avec votre bébé dans les bras, le sac de piscine en bandoulière, à devoir retirer une paire de bottes lacées... J'opte donc pour une paire de baskets dont je n'ai même pas besoin de retirer les lacets pour les retirer ou les mettre. 

 

Sur place ensuite, les choses obéissent à un ordre précis. Je dois d'abord vous expliquer que dans les vestiaires de ma piscine, il n'y a qu'une seule cabine avec table à langer. Il n'y a pas de bagarre pour l'avoir (en tout cas je n'y ai jamais assisté), tout se passer dans la plus grande courtoisie, mais quand même, elle est très convoitée cette cabine super pratique. Pour la grande majorité des parents donc, c'est direction l'ilôt central des vestiaires, une espèce de grand banc sans dossier, sur lequel on trouve un ou deux matelas à langer selon les semaines. Très suffisant pour changer les bébés, beaucoup moins pour les parents évidemment, surtout que ce sont des vestiaires mixtes.

Avant le bain, pas de soucis, je commencer par enlever le manteau de Coquillette parce qu'il fait super chaud, je l'installe sur un matelas à langer et je reste à côté d'elle pendant que je me déshabille et que je fourre chaussures et manteau dans un casier d'une part, pull et pantalon dans le sac d'autre part (duquel j'ai préalablement retiré le sac avec la serviette de Coquillette pour ceux qui suivent). Puis c'est le tour de Coquillette, je lui mets sa couche maillot de bain, tous ses vêtement vont eux aussi dans le sac, le sac dans le casier, le matelas à langer et la serviette repliés ensemble par-dessus et hop ! direction le bassin avec sa cape de bain bien emballée.

A notre première séance de bébés nageurs, on a pris un risque terrible : celui de faire passer Coquillette sous la douche. Erreur ! Elle s'est mise à hurler, pas cool. Après cette première expérience ratée, on passait sous la douche chacun notre tour en se la refilant, de manière à ce qu'elle ne soit pas mouillée. Et puis j'ai vu une maman faire un truc pas mal : passer sous la douche avec son bébé dans les bras mais de façon très très brève, en tournant et en faisant wouhou !! (pour faire diversion). J'ai essayé et ça a marché ! Youpi ! Bon par contre, quand on sort du bassin, je l'emballe tout de suite dans sa cape de bain pour ne pas qu'elle prenne froid donc elle ne repasse pas sous la douche dans ce sens-là.

Dans l'eau, même seule avec un bébé on se débrouille pas trop mal. Il n'y a que pour l'installer dans les frites doubles que c'est compliqué puisqu'il faut les écarter pour faire passer le bébé. Du coup j'ai assis Coquillette sur un structure flottante et je lui ai passé les frites autour de la tête et des épaules pour l'installer dedans, puis pour l'en retirer. Nickel ! 

C'est au retour sous les vestiaires qu'on prie pour avoir la fameuse cabine équipée de la table à langer. Evidemment, la fois où j'en aurais eu vraiment besoin, c'est-à-dire ce samedi, où j'étais seule parce que mon homme travaillait, elle était prise... (Quand on est deux, on a juste à se relayer avec Coquillette pendant que l'autre va dans une cabine simple) J'ai donc commencé par m'occuper de Coquillette, la sécher, changer sa couche, la rhabiller, rien de compliqué de ce côté. Deuxième tentative du côté de la cabine tant convoitée. Toujours pas libre. Zut de zut. Bon qu'est-ce que je fais ? J'attends ? Mouais, mais Coquillette a l'air plutôt pressée. Je me débrouille pour me déshabiller et me rhabiller sous ma serviette. Non, trop risqué ! Je me suis donc dirigée, plutôt dubitative, vers une cabine tout simple. J'ai assis Coquillette sur le mini banc en me collant contre elle pour ne pas qu'elle tombe et j'ai réussi à me sécher et me rhabiller, sans qu'elle tombe et sans qu'elle se cogne. Ouf...

 

Bilan des courses : super ! On s'est amusées comme d'habitude et ça n'a pas été beaucoup plus compliqué finalement. Coquillette, à présent, même si ton papa travaille et que personne ne peut le remplacer, tu ne louperas plus de séances de bébés nageurs ! 

 


Commentaires

 

1. Anaïsgermain  le 04-03-2014 à 15:10:06

je vais aussi aux bébé nageurs avec mon fils de 15 mois. Le papa, ça ne l'intéresse pas vraiment, il préfère rester bricoler à la maison. Je n'y suis jamais allé seule malgré ça, il y a toujours une de mes soeurs, mon beau-frère, ma belle-soeur, ma maman qui veut m'accompagner et voir doudou s'amuser dans l'eau. Mais j'appréhende un peu le jour où j'irais seule, pas facile de gérer bébé en même temps qu'on s'habille !

 
 
 
posté le 16-02-2014 à 21:51:29

L'astuce du dimanche #12

J'ai mis bien trop longtemps à découvrir cette astuce pourtant bien simple, alors je la partage avec vous au cas où certaines, comme moi, n'y auraient pas pensé. 

Pendant longtemps, après avoir servé Coquillette, je me suis promenée avec tout l'attirail nécessaire à préparer ses biberons : bouteille d'Evian, boîte de lait en poudre, et bien sûr le chauffe-biberon. Un peu pénible à transporter quand on y ajoute la chaise haute, les jouets, de quoi dormir, et le bébé quand même. Et pas réalisable quand on veut aller se balader au bord de la mer pour un après-midi par exemple.

Un beau jour, je suis tombée sur ma bouteille thermos dans mon placard, et je me suis traitée de cruche. Pourquoi je n'y ai pas pensé plus tôt, c'est un mystère. Mais maintenant, c'est un vrai bonheur de partir avec Coquillette. Je mets la dose de lait dans le biberon et je fais chauffer la bonne quantité d'eau avant de partir, je la mets dans la bouteille thermos et hop ! le tout dans le sac et c'est parti mon kiki.

Je gagne de la place et beaucoup de temps quand il est l'heure de faire manger Coquillette. Fini le chauffe-biberon qui chauffe pendant 15 minutes dans la cuisine de belle-maman !

Bonne fin de soirée à tous ! 

 


Commentaires

 

1. aeterna  le 18-02-2014 à 09:10:37  (site)

sans thermos, je faisais chauffer l'eau pour le bib très fort et je la mettais dans le bib en verre, ensuite emmailloté dans des langes et dans un sachet isotherme.
auprès deux heures ca faisait un bib tiède tout à fait buvable.

2. gover  le 19-02-2014 à 21:11:41

Hello

Est-ce que tu te refuses à utiliser le micro onde? juste pour faire chauffer l'eau?
je suis tellement accro à ce micro onde que je n'ai jamais considéré le chauffe biberon!!

bonne continuation aux bébés nageurs !

3. mamanh24  le 20-02-2014 à 09:35:37  (site)

Merci Aeterna pour cette idée ! C'est vrai qu'on peut aussi s'en sortir sans thermos !
Gover, en fait le micro-ondes est ultra déconseillé pour chauffer les biberons pour plusieurs raisons. Déjà d'un simple point de vue personnel, je n'aime pas parce que d'un micro-ondes à l'autre, les temps de chauffe et les puissances ne sont jamais les mêmes et c'est difficile de savoir comment le programmer pour avoir pile la bonne température. Sinon, ce qui est surtout dangereux (et ça ce n'est pas mon avis), c'est que quand tu chauffes un liquide avec le micro-ondes, la chaleur du liquide n'est pas uniforme, tu peux avoir quelques zones brûlantes, alors que l'ensemble te semblait à bonne température. En plus, si tu chauffes le lait et pas seulement l'eau, le lait perd en qualité nutritionnelle. Et si c'est du lait que tu as tiré que tu veux réchauffer, il faut qu'il soit réchauffé tout doucement, petit à petit, d'où la grande utilité du chauffe-biberon. Et puis il n'y a pas forcément de micro-ondes partout où l'on va non plus ! Mais sinon, pour moi, dans la vie de tous les jours, je suis complètement accro au micro-ondes aussi ^^

 
 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article