posté le 14-12-2013 à 21:05:09

Pédiatre ou généraliste ? That is the question...

C'est une question qui m'a taraudée pendant plusieurs mois, avant que je ne me rendecompte de certaines choses par moi-même mais surtout que je ne discute de ça avec une amie puéricultrice et un médecin urgentiste spécialisé en urgences pédiatriques.

A la clinique dans laquelle j'ai accouché, Coquillette a été vue deux fois par une pédiatre qui a son cabinet au sein de l'établissement. Cette pédiatre me semblait sérieuse et compétente et j'ai d'abord pensé aller la voir pour les visites mensuelles obligatoires. On nous avait aussi parlé de la PMI et nous étions avertis que nous pouvions choisir de voir un médecin généraliste. Mais nous n'avions pas de médecin dans le coin, tout simplement parce que ça ne fait pas longtemps que nous sommes installés ici. Quant à la PMI, les différents échos que j'en avais eu me faisaient un peu peur. Comme moi, mon mari préférait que notre fille voie une spécialiste au moins pour les premiers mois.

Mais à chaque visite (que nous devions prendre deux mois à l'avance, je précise), nous étions de plus en plus refroidis par notre pédiatre. Elle nous donnait très peu d'informations, notamment sur les vaccins, ne nous encourageait pas tellement et ne nous aidait pas beaucoup sur les questions que nous avions (tête plate, sommeil). Elle nous a envoyé inutilement voir deux spécialistes (et nous a donc provoqué une inquiétude inutile, ce dont des jeunes parents n'ont vraiment pas besoin). Coquillette hurlait quand on allait la voir mais ce n'était pas étonnant, elle n'était pas douce avec elle et se montrait incompréhensive face à ses pleurs. La visite des 5 mois de Coquillette a été la goutte d'eau qui a fait déborder le vase. Je ne rentrerai pas dans les détails mais en vrac : mauvais conseils (voire dangereux), nouvelle orientation vers un nouveau spécialiste pour un problème inexistant d'après moi (ce qui a été confirmé par le médecin que nous avons vu ensuite), attitude méprisante envers nos choix de parents. Je suis sortie de là hyper en colère et j'ai décidé qu'on ne retournerait plus la voir. 

En discutant plus tard avec le médecin urgentiste que j'évoquais au début de mon article, j'ai mieux compris le problème des pédiatres. Ils sont très peu nombreux, et donc forcément surchargés. Ils ne peuvent donc généralement pas prendre d'urgences, sachez-le. Si votre bébé est malade et que vous avez besoin d'un rendez-vous dans la journée, votre pédiatre risque de vous orienter vers les urgences tout simplement. Le quotidien du pédiatre se résume donc à : visites de routine et vaccins, avec un petit tour en maternité le matin pour ceux qui travaillent en clinique. Pas étonnant qu'ils veuillent "pimenter" leur vie en nous envoyant voir toutes sortes de spécialistes, ou qu'ils soient désagréables et froids avec les parents. Ils en voient tellement défiler qu'ils doivent en avoir marre...

Là dessus, je me suis orientée vers un médecin généraliste que j'ai choisi complètement au hasard. J'ai appelé une maison médicale et j'ai demandé un médecin pour un bébé. Tous pouvaient en prendre donc la secrétaire en a choisi un selon les libertés de son agenda je suppose. Et le hasard a très bien fait les choses. Ce médecin, je l'appelle docteur Jackpot ! Non seulement il est très gentil avec Coquillette et très sympa avec nous (même qu'il fait des blagues), mais en plus il a exactement le même matériel que la pédiatre... avec dix ou vingt ans de moins ! Il a un petit coin de son cabinet réservé aux enfants, avec des jolis cadres sur le mur, et il a même pris la peine d'envelopper son stéthoscope dans une housse avec une tête rigolote dessus. J'ai évoqué les problèmes qu'avaient soulevés la pédiatre et il a été bien moins alarmiste et très rassurant. En fait, Coquillette va parfaitement bien. Et je sais que le jour où ma fille sera malade, je pourrai sans problème l'appeler et obtenir un rendez-vous rapidement.

Bref, je ne regrette absolument pas d'avoir quitté ma pédiatre pour un médecin généraliste et si j'ai un deuxième enfant un jour, je ne passerai pas du tout par la case pédiatre ! 

 


Commentaires

 

1. debby64  le 06-02-2014 à 15:35:48

Pour ma part j'ai pris mon généraliste , car il connait très bien les soucis de santé de mon mari ( asthmatique) et il est super a l'écoute ... J'ai eu a faire deux fois a pédiatre car mon généraliste était en congés , et honnêtement je n'ai pas du tout aimé le contact froid qu'il y a eu

 
 
 
posté le 14-12-2013 à 20:33:24

Mon salon sent l'orange (DIY)

 

 

 

 

C'est un petit DIY tout simple que je vous propose aujourd'hui ! Je l'ai testé il y a deux semaines sur un coup de tête, ça m'a pris 30 minutes à tout casser et le résultat est plutôt sympa ! Il s'agit tout simplement d'une pomme d'ambre. Rien à voir avec une pomme ni avec de l'ambre, mais avec une orange et des clous de girofle en réalité.

Le principe : piquer des clous de girofle dans une orange pour parfumer agréablement (et très efficacement) votre maison. Si vous vous sentez l'âme d'u artiste, vous pouvez disposer les clous de girofle de façon à créer des formes ou des dessins. J'ai essayé de faire une spirale, ça n'y ressemble pas tellement mais je trouve ça pas trop mal quand même.

 

 

 

 

 

Pour piquer les clous de girofle dans la peau de l'orange sans les casser, j'ai d'abord percé l'écorce avec une baguette chinoise métallique, mais n'importe quoi ferait l'affaire (pic à brochette, aiguille à tricoter...) J'avais peur de me retrouver avec du jus partout mais l'orange n'a quasiment pas rendu de jus. Puis j'ai placé la pomme d'ambre dans un petit pot que j'ai installé sur la table basse dans mon salon. Quand mon mari est rentré (je ne l'avais pas prévenu), il a tout de suite trouvé que ça sentait bon dans la maison (et pas seulement dans le salon, l'odeur est vraiment puissante, je ne m'y attendais pas à ce point là). Une odeur parfaitement adaptée aux fêtes de fin d'année d'après moi : orange, épices, ça s'accorde merveilleusement bien avec le sapin ! 

Deux semaines après, l'orange a un peu noirci et s'est un peu rabougrie mais l'odeur reste toujours aussi agréable ! Vous pouvez même en faire un petit cadeau original pour Noël mais dans ce cas, faites la pomme d'ambre au dernier moment (la veille au plus tôt), pour que l'orange ait toujours ses belles couleurs au moment où vous l'offrez. 

La semaine prochaine, (soyez à l'affût les gourmands !)je vous parlerai d'un cadeau que je suis en train de préparer pour Noël pour mes proches, qui se fabrique aussi avec de l'orange mais qui, pour le coup, prend beaucoup (trop) de temps ! Ceci dit, je suis plus qu'enchantée du résultat !

 


Commentaires

 

1. wolfe  le 14-12-2013 à 20:36:10  (site)

Bonsoir
J'aime l'odeur de l'orange par contre je n'aime pas en manger!!
Bisous

2. Aeterna  le 16-12-2013 à 09:28:12

je crois que je vais le faire !!!!

3. mamanh24  le 17-12-2013 à 22:28:21  (site)

Aeterna : tu viendras me raconter ce que ça a donné si tu essaies ?
Wolfe : mon mari n'est pas très fan non plus de l'orange mais ce que j'ai fait, il a aimé !

 
 
 
posté le 14-12-2013 à 20:12:05

Une journée en amoureux

 

 

 

 

Cela faisait bien longtemps que ce n'était pas arrivé : hier, nous nous sommes retrouvés rien qu'à deux, sans Coquillette, pour une journée en amoureux. Voici pourquoi je vous ai abandonné hier... 

Cette journée avait été programmée plusieurs fois, puis déprogrammée à cause d'imprévus professionnels mais voilà, ça y est, après avoir confié Coquillette à sa super marraine (qui en plus est puéricultrice, comme ça on avait vraiment l'esprit tranquille !), on s'est fait un petit resto puis on a passé le reste de la journée à déambuler dans les rues de Lille : marché de Noël, balades et shopping... pour notre fille évidemment !

Ben oui, nous étions certes à deux mais nous avons tout le temps pensé à elle quand même ! Résultat : un joli petit lapin en peluche, un rouleau gonflable (la photo), un joli pull et des chaussettes pour la demoiselle (pourrie gâtée dites-vous ?)

Et vous savez quoi ? Et ben à elle ça ne lui a fait ni chaud ni froid de ne pas nous voir ! Elle a été adorable, elle n'a pas pleuré quand on est parti (moi non plus je vous rassure) et elle n'a pas non plus sauté de joie en nous voyant revenir. Par contre, elle a bien aimé ses cadeaux ! 

 

 


 
 
posté le 12-12-2013 à 19:59:49

Ma maison est pleine

 

 

 

 

C'est la réflexion que je me suis faite aujourd'hui en essayant de ranger un peu. Parfois, j'ai l'impression de circuler dans un labyrinthe pour aller de la cuisine à la table, ou de la table au canapé. Je slalome entre une chaise haute, un parc, la table à repasser que je n'avais pas envie de ranger dans la buanderie pour la ressortir dans deux jours, le sapin de Noël (qui n'est pas très haut mais qu'est-ce qu'il est large !), le transat de Coquillette et sa couette, et puis, quand même, nos propres meubles. Quand je vais prendre une douche, je m'aperçois que la baignoire de ma fille y est toujours et n'a pas été vidée, quand je vais me laver les dents, il y a un chat dans le lavabo. Je fais la vaisselle trois fois par jour (mes mains ne sont pas contentes d'ailleurs) mais il y a toujours un truc à laver qui traîne dans l'évier. Mon homme laisse ses chaussettes au pied du lit, je sème des chaussons partout dans la maison. Plus moyen de s'installer dans le bureau, il y a des cadeaux de Noël partout qui attendent d'être emballés ! Quand je m'assieds dans le canapé où gisent la plupart du temps nos trois télécommandes, nos téléphones portables, un rouleau d'essuie-tout et une bouteille d'eau, Sophie la girafe se met à couiner. Sur mes vitres il y a des traces de pattes de chats qui voulaient rentrer ou sortir et sous les meubles, il y a les décorations du sapin que les mêmes chats ont décrochées pour s'amuser. Dans mon frigo, il y a des petits pots et des yaourts bio. Dans mon congélo, des sachets de soupe et des prunes récoltées cet été. Dans mon placard, des vêtements à repasser qui n'ont pas vu la lumière du jour depuis que mon ventre de femme enceinte ne m'a plus permis d'y entrer.

Ma maison est pleine.

Oui, mais ma maison est pleine de vie.

Pleine de notre vie, pleine de sa vie. 

Ma maison est pleine d'amour. 

Tags: #maison #vie
 


Commentaires

 

1. Pomdepin  le 12-12-2013 à 20:34:57  (site)

J'adore ta conclusion! Tu as complètement raison, quand me belle mère prend son air pincé devant notre bazar, c'est un peu ce que je lui réponds. Avec 5 enfants et un chat, ben oui, c'est pas super organisé!

2. Maman Nougatine  le 14-12-2013 à 23:44:51  (site)

C'est tout pareil dans ma maison ;-) je laisse la bazar s'accumuler toute la semaine, puis je range (un peu) le week-end.

3. mamanh24  le 14-12-2013 à 23:49:45  (site)

Un peu (beaucoup) de bazar n'a jamais tué personne ! Je préfère ça à une maison trop bien rangée et trop propre qui ressemblerait à une maison témoin ou à un musée. Oui c'est le bazar mais c'est mon bazar à moi ^^

4. Aeterna  le 16-12-2013 à 09:27:15

pareil ma maison est pleine de bazar ! Et pourtant il y a de la place !!
Avant ca ne me dérangeait pas, mais maintenant j'aime bien que tout soit rangé une fois de temps en temps qu'on y voit plus clair. Ca finit par fatiguer les yeux cet amoncellement de jouets par terre, de vêtements qui sèchent, les chaises hautes, parc et autres ...
En gros le samedi matin c'est gros ménage et rangement (Dieu sait qu'il y a du taf !!!) Et ensuite le désordre se réinstalle .... très vite !! lol

 
 
 
posté le 11-12-2013 à 20:34:43

Le roi du Silence

 

Quand j'étais à l'école maternelle, ma maîtresse nous faisait jouer à un jeu qui s'appelait "le roi du silence". Chacun notre tour, nous devions aller au centre de la classe pour ramasser un énorme trousseau de clefs tout en faisant le moins de bruit possible. Evidemment, les autres ne faisaient (en théorie) pas de bruit non plus pour écouter si l'enfant qui ramassait le trousseau réussissait ou pas. Quand j'y pense, ce jeu devait être une bénédiction pour l'institutrice (qui était géniale, soit dit en passant).

 

Depuis que Coquillette est née, j'ai l'impression de disputer une partie de Roi du Silence perpétuelle. Ou du moins, à chaque fois qu'elle dort. On dit souvent que lorsque les bébés sont endormis, la terre peut s'écrouler autour d'exu ça ne leur fera ni chaud ni froid. Euuuh... je ne sais pas pour vous, mais pas la mienne en tout cas ! A la maison, il y a donc de nouvelles règles : 

- le soir, quand on monte à l'étage des chambres pour aller se coucher, on le fait en chaussettes. Pas de chaussons à semelles, trop bruyants, et pas de pieds nus non plus, ça fait des espèces de plocs sur le parquet

- quand on met la télé alors qu'elle dort, on met le son le moins fort possible

- nos portables ainsi que le téléphone fixe sont en silenceux (mode vibreur pour les portables mais attention à ne pas les poser sur une surface dure ! ou sinon BZZZZZZ) même en journée au cas où elle s'endormirait dans son transat. Je ne me souviens même plus quelle est la sonnerie de mon portable...

- on se surprend bien souvent à chuchoter une fois que Coquillette est couchée, même si on est à l'étage en dessous et qu'elle ne nous entend probablement pas

- quand je fais à manger pour nous le soir, chaque mouvement est calculé pour faire le moins de bruit possible : ouvrir la porte du frigo sans qu'elle grince, prendre une casserole dans le tas sans le bruit qui va avec, mettre la table, etc...

 

Ces règles qui n'en sont pas vraiment se sont instaurées d'elles mêmes, sans qu'on en prenne vraiment conscience. C'est quand on va chez les autres ou que des amis viennent à la maison qu'on réalise à quel point les décibels ont diminué chez nous. Je suis à chaque fois surpris du volume des sonneries de leurs téléphones portables, du bruit de leurs talons qui claquent sur le carrelage, de leurs voix qui me paraissent si fortes et de leurs rires tonitruants. Je me retiens de leur dire "chhuuuut !!!" parce que je veux pas passer pour une chieuse et là il se passe un truc très étrange : en fin de compte on se laisse aller à parler comme eux, à rire haut et fort, à claquer les assiettes les unes contre les autres. On s'amuse en oubliant un peu qu'un bébé dort à l'étage et bien souvent, Coquillette ne se réveille pas. On en prend conscience et on s'en réjouit et pourtant, le soir suivant, à nouveau seuls, on recommence à prendre les mêmes précautions. 

Et vous, vous connaissez ce syndrome du Roi du Silence ? Racontez-moi ! 

 


 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article